Le 1er décembre 2017 : « De la solitude à l’entraide … vers la citoyenneté, les 10 ans des GEM »

L’ARASM Croix-Marine, Languedoc-Roussillon et Santé Mentale France Occitanie organisent  leur JOURNEE REGIONALE le 1er décembre 2017 sur le thème : « De la solitude à l’entraide … vers la citoyenneté, les 10 ans des GEM ».

La question de la citoyenneté est au coeur de la vie politique française : de plus en plus d’hommes et de femmes venant d’origines diverses sentent la nécessité de se regrouper sous forme associative dans une volonté de participer activement au « vivre ensemble » de leur cité. Ce mouvement constitue probablement l’antidote face à une société prônant la réussite de l’individu au détriment de son lien aux autres.
Pour les personnes vivant avec une maladie psychique l’inscription dans une vie sociale est une exigence vitale : leur souffrance ou leur handicap abîment d’abord leur lien aux autres et créent ainsi des formes d’isolement et d’invisibilité sociale. Elles doivent agir pour prévenir les dangers d’exclusion et les menaces de solitude subie grâce au retour à une vie sociale partagée tout en se dégageant progressivement des dépendances aux institutions sanitaires ou médicosociales. C’est le pari des GEM, groupes d’entraide mutuelle : ils ont réalisé depuis 10 ans une véritable révolution dans le paysage psychiatrique français. S’appuyant sur le statut associatif, ils constituent des collectifs amenant leurs adhérents à occuper une place non plus « d’usager » passif mais de véritables acteurs de leur vie.
Dès leur naissance, les GEM ont été pensés comme lieux gérés par d’anciens patients en psychiatrie dans un affranchissement total de toute dépendance soignante. Ils contribuaient, en tant que lieux de rencontre à rompre leur solitude tout en s’appuyant sur l’entraide et la création de modèles démocratiques propres à chaque structure. La loi handicap de février 2005 et la circulaire d’août de la même année leur ont donné un cadre juridique. En 2015, on dénombrait 431 GEM sur l’ensemble de notre territoire dont 38 en Occitanie, comptant 12600 adhérents. Chacun de ces GEM étant « accompagné » par un à trois animateurs.
Quel bilan peut-on en faire plus de 10 ans après leur création ?
Quelles sont leurs forces ? mais aussi leurs fragilités ?
Comment font-ils face aux risques de « bureaucratisation » et de récupération dans un dispositif sanitaire politique ?
Dans un contexte social tendu, les GEM n’ont de sens qu’en se plaçant à côté des lieux de soins, comme de possibles passerelles vers la cité et non comme structures venant palier les manques de moyens de la psychiatrie. Ils ont une singularité : ils doivent la préserver.
Au quotidien, les GEM posent les mêmes questions que celles de tout collectif humain : celles de l’invention permanente de formes habitables de « vivre ensemble », celles de la citoyenneté et de la lutte contre toutes les formes d’exclusion. Notre journée permettra, à travers leurs témoignages, d’échanger autour de la façon dont les GEM y répondent.

Renseignements et inscriptions :
Les inscriptions se font en remplissant la feuille jointe envoyées à :
ARASM CM LR - BP 7352 - 34086 Montpellier CEDEX 4 ou par mail à : lr.arasm@gmail.com
Renseignements : mentor.jch@numericable.fr