Les Journées Nationales 2019

Les Journées Nationales se tiendront à Nice les 18 et 19 juin 2019 au Centre Universitaire Méditerranéen sur le thème :

SE RÉTABLIR PAR LE LOGEMENT :
> Le logement, levier de rétablissement et d’inclusion
> Les Premiers Secours en Santé Mentale : se former pour réussir la politique d’habitat inclusif

> Se rétablir par le logement : des acteurs au service de la citoyenneté
De toute évidence, la Santé Mentale devrait être l’affaire de tous…
En effet, qui ne connaît pas, dans son entourage familial, amical, professionnel, ou parmi ses voisins, une personne touchée de près ou de loin par ce mal complexe que nous nommons avec pudeur et respect « troubles psychiques » ou « maladie psychique » ?
Et pourtant, si nous pouvons nous réjouir des quelques évolutions et améliorations perceptibles au travers de certains rapports ou même de lois et de réformes, nous ne pouvons hélas affirmer que la Santé Mentale est désormais l’affaire de tous…
Un constat qui suscite de nombreuses interrogations :
• Notre modèle de prise en compte de la maladie psychique et des compensations possibles pour le handicap qui en découle est-il pertinent ?
• La problématique des moyens et de la charge économique est-elle bien appréhendée ?
• Une vision plus citoyenne et plus globale ne permettrait-elle pas d’apporter des réponses collectives, humaines, nouvelles et plus performantes ?
• Comment mieux prendre en compte également les acteurs de la société civile, indispensables à une intégration sociale facilitée, accompagnée, compréhensive et volontariste ?
Pour la 68e édition des journées nationales de SANTÉ MENTALE FRANCE, nous traiterons du lien entre les acteurs spécialisés de la santé et du handicap et ceux du monde du logement. Il s’agira notamment de valoriser l’impact positif de l’habitat dit « inclusif » pour les personnes en situation de handicap psychique.
Nous devons considérer qu’au-delà d’une question de droit, l’accès au besoin fondamental du logement constitue cette part essentielle de nous-mêmes qui nous permet de mieux nous reconnaitre citoyen parmi d’autres citoyens. En langage un peu technique, nous dirons que disposer d’un logement, est un des facteurs essentiels du « rétablissement et de l’inclusion sociale » des personnes confrontées à la maladie psychique et au handicap qui en découle.
Pour aborder ce sujet, les personnes concernées et les professionnels de la Santé Mentale rencontreront les acteurs du monde du logement.
Nous espérons qu’à partir d’une approche concrète, chacun pourra trouver au moins une raison de s’attacher davantage à agir pour que la Santé Mentale ne soit plus envisagée comme un problème mais comme une belle opportunité de s’ouvrir à une partie de nos concitoyens riches de leur singularité.

> Les Premiers Secours en Santé Mentale : se former pour réussir la politique d’habitat inclusif ?
Les ministres en charge de la santé et du handicap ont inscrit la formation des professionnels de l’habitat inclusif aux Premiers Secours en Santé Mentale (PSSM) comme l’une des actions de la feuille de route qu’elles ont présentées au comité de pilotage santé mentale et psychiatrie le 28 juin 2018.
Mais qu’est-ce que le PSSM et en quoi peut-il aider ces professionnels dans la mise en oeuvre de la politique de l’habitat inclusif ?
L’INFIPP, Santé Mentale France et l’UNAFAM ont décidé de mettre en oeuvre sur l’ensemble du territoire français le programme de formation « premiers secours en santé mentale ».
L’objectif des 3 institutions, en améliorant la connaissance des troubles psychiques et des dispositifs de soins et d’accompagnement dans la population française, est de contribuer à faire reculer la stigmatisation des personnes malades ou en situation de handicap d’origine psychique et de leurs familles, à faciliter et accélérer l’accès aux soins et leur acceptation quand ceux-ci sont nécessaires.
Ce programme vise à toucher un large public afin de pouvoir aider des personnes présentant les premières manifestations de troubles psychiques ou en situation de crise, en apprenant à se comporter de façon adaptée et en connaissant suffisamment le système de soins et d’accompagnement ainsi que le tissu associatif pour les aider à s’orienter, elles ou leurs proches, vers un dispositif susceptible d’apporter l’écoute et les soins requis par leur état de santé.
Ce programme, créé sous le nom de Mental Health First Aid (MHFA) en 2001 en Australie, où 540 000 personnes ont été formées en 15 ans, est mis en oeuvre à ce jour dans plus de 20 pays.
Pour la France, la Direction générale de la Santé, l’Agence nationale de Santé Publique ainsi que la Fondation de France apportent leur soutien à ce projet en contribuant au financement de son démarrage. Le Conseil interministériel pour la santé a inscrit la formation des étudiants aux premiers secours en santé mentale comme l’une des 25 mesures phares du programme national de santé publique.

Inscription :
ASSOCIATION ISATIS - Astragale Bureaux - 6, avenue Henri Barbusse - 06100 Nice
Tél. 04 92 07 87 85 - Fax 04 92 07 87 88 - directiongenerale@isatis.org

Renseignements :
SANTÉ MENTALE FRANCE - 31, rue d’Amsterdam - 75008 PARIS
Tél. : 01 45 96 06 36 - Fax : 01 45 96 06 05 - E-mail : contact@santementalefrance.fr
Numéro formateur : 11 75 203 79 75 - Programme éligible au DPC : ODPC n°2863